Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre SILVESTRE
  • Le blog de Jean-Pierre SILVESTRE
  • : Un regard décalé et humoristique sur les faits de Société. Des conclusions que vous ne trouverez nulle part ailleurs !
  • Contact

Profil

  • Absalon
  • J'ai 5 ans et je m'éclate au volant. Souriez !
  • J'ai 5 ans et je m'éclate au volant. Souriez !

Recherche

Articles Récents

Catégories

2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 17:46

Nous venons d'apprendre la mort de cette artiste. L'occasion de re-publier l'article que je lui avais consacré le 17 mars 2010

--

Vous connaissez les multiples facettes du talent de cette artiste ?

Elle commença par animer un cabaret. Elle en était propriétaire avec son mari.

Elle se fit connaître en maniant les ciseaux pour couper les cravates de ses visiteurs.

Certains trouvaient la plaisanterie d’un goût douteux mais elle atteint son objectif.

La pratique étant connue, les clients prirent l’habitude de limiter les dégâts.

En entrant dans l’estaminet, ils arboraient, autour du cou, le dernier cadeau de leur belle-mère …

Je n’ai jamais fréquenté son établissement mais je l’ai vue, en représentation, dans un lieu improbable.

Après la seconde guerre mondiale et jusque dans les années soixante, les chansonniers étaient beaucoup plus appréciés qu’aujourd’hui.

Tous les jours, Robert Rocca, Jacques Grello et leurs comparses animaient des émissions de radio.

Ils décidèrent d’organiser une manifestation annuelle ‘’Le Gala des chansonniers’’.

Comme ils attendaient beaucoup de monde, ils réservèrent une très grande salle ‘’Les Folies Bergère’’ pour sa première représentation en 1950.

À cette époque, j’étais très jeune. Je n’aurais pas pu assister au spectacle habituel de ce ‘’music-hall’’ composé de femmes très dénudées mais, pour les chansonniers, je fus admis.

Entre deux exhibitions, il y avait des intermèdes musicaux. L’un d’eux était assuré par ‘’Lady Patachou’’ comme elle se faisait appeler à l’époque. Plus tard, elle laissera tomber le ‘’Lady’’

Elle s’était entichée d’un jeune auteur-compositeur, pas encore chanteur ; il était trop timide pour affronter le public.

Elle commença sa chanson :’’Les amoureux qui s’bécotent sur les bancs publics… bancs publics… bancs publics… ‘’

Mais la salle avait été conçue pour accueillir des femmes nues, pas des chanteuses à voix disons… modérée. L’acoustique était déplorable, la sono très mauvaise… les spectateurs des derniers rangs n’entendaient pas grand-chose. Certains se mirent à manifester, la rumeur enfla…

La pauvre Patachou sortit en larmes, sous les sifflets du public, sans pouvoir finir la chanson.

Heureusement, elle croyait dur comme fer au talent de Georges Brassens. Elle continua à chanter ses œuvres dans des lieux plus adaptés ; entre autres, dans son cabaret où Brassens, lui-même, fit ses premiers pas de chanteur.

Elle a beaucoup contribué à la reconnaissance du talent de ce grand artiste dès le début de sa carrière.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Loqman 03/05/2015 09:40

Une grande Dame qui nous manque déjà.

Absalon 03/05/2015 17:28

Elle a eu le mérite de promouvoir des artistes inconnus comme Brassens qui lui doit beaucoup. Malgré son immense talent, il avait du mal à percer !

Richard LEJEUNE 02/05/2015 20:12

Elles quittent la scène les unes après les autres, les Grandes !
Après le départ de Patachou, il ne nous reste plus que Juliette ...qui chanta encore, voici peu de temps, trois soirs à Paris et qui, régulièrement, sort un cd.
Avez-vous entendu le dernier en date dans lequel elle interprète celui que son mari actuel accompagna tant d'années au piano, "notre" Grand Jacques national ?
Un testament, à mon sens ... Mais à ne surtout pas écouter si vous n'êtes pas en pleine forme physique et mentale : elle a choisi les plus sombres textes de Brel ; mais quelle splendeur !!!
Enfin, pour un vieux comme moi car je suis persuadé que la jeune génération ne l'écoutera pas plus de deux minutes ...

Absalon 03/05/2015 17:23

Non, Richard, je n'ai pas entendu le dernier CD de Juliette. Est-il diffusé sur les ondes des stations grand public qui me servent de fond musical (RFM, France Inter) ?
Mais l'avenir lui est ouvert, elle n'a que 52 ans...

lizagrece 02/05/2015 19:14

Merci pour l'anecdote. J'aimais beaucoup cette artiste.

Absalon 03/05/2015 17:37

C'est du vécu garanti !

Jean-Yves 19/03/2010 08:57


Et bien voilà une artiste qui ne s'est pas laissé démontée !
L'histoire de la cravate m'a fait sourire. Moi qui travaille pour une société qui pour dirigeant de Allemand, j'ai apris un jour qu'il avait une coutûme de cet ordre là !
http://www.arte.tv/fr/Toutes-les-rubriques/747830.html
Jean-Yves


Absalon 20/03/2010 18:26


Je pense que c'est Patachou l'initiatrice de cette coutume. C'était dans les années quarante, sitôt après la guerre...


FAN 19/03/2010 07:54


C'est bien de parler de cette dame qui avait le talent de cette époque où l'on aimait les caractères "gouailleux"populaires!! Je vais mettre une vidéo d'elle, elle le mérite!! BISOUS FAN


Absalon 20/03/2010 17:51


Elle le mérite sûrement, d'autant qu'aux dernières nouvelles , elle est toujours en vie à bientôt 92 ans.
Bises J-P


lizagrece 17/03/2010 08:44


J'aime beaucoup Patachou et je ne connaissais pas cette anecdote. Pour ma part, je lui trouve une belle voix ...Le public est parfois impitoyable
Merci pour votre livraison de petites annonces pour vendredi


Absalon 19/03/2010 19:31


En effet, le public est parfois impitoyable ! A la fin, même des gens très bien placés qui l'entendaient parfaitement s'étaient joints aux sifflets.
L'esprit "mouton de panurge"...


Richard LEJEUNE 17/03/2010 08:04


Voilà encore un pan de ma jeunesse que vous évoquez là, Jean-Pierre ...

Je me suis moi aussi cette semaine, après le décès de Jean Ferrat - que nous avions applaudi à plusieurs reprises à Liège voilà très très longtemps - remémoré quelques grands noms qui avaient
balisé mon adolescence : Barbara - qui m'accompagne toujours -, Brel, Brassens, Ferré, bien sûr, mais aussi Catherine Sauvage, Guy Béart (qui dut lui aussi beaucoup à Patachou) et quelques autres,
que les années "yé yé" ont laminés ...

Votre billet m'a également rendu le souvenir agréable d'émissions de radio que j'écoutais le plus souvent avec mes parents : vous vous rappelez, je présume, Zapi Max, la famille Duraton, Jeanne
Sourza et Raymond Souplex "sur le banc" ... ??

Une époque révolue, qui avait son charme ... Point de télévision, uniquement la radio !


Absalon 19/03/2010 19:12


Vous évoquez des artistes presque tous disparus ! Voilà qui ne nous rajeunit pas...
Certes, cette époque avait son charme. Au lieu de nous donner le sentiment d'aller droit dans le mur, la Société, à l'évidence, progressait à grands pas et la télévision ne nous manquait pas
puisque nous ne la connaissions pas...