Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre SILVESTRE
  • Le blog de Jean-Pierre SILVESTRE
  • : Un regard décalé et humoristique sur les faits de Société. Des conclusions que vous ne trouverez nulle part ailleurs !
  • Contact

Profil

  • Absalon
  • J'ai 5 ans et je m'éclate au volant. Souriez !
  • J'ai 5 ans et je m'éclate au volant. Souriez !

Recherche

Articles Récents

Catégories

26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 23:36

Pourquoi dans les rencontres de basket ou de handball les scores sont-ils toujours plus importants que dans le football ?

C’est parce que l’homme est plus adroit avec ses mains qu’avec ses pieds !

Repost 0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 19:36

Récemment, j’ai voulu changer l’écran, rikiki, de mon ordinateur.

J’ai rapidement renoncé parce que tous ceux qui m’étaient proposés, sur Internet, étaient affectés de dimensions exprimées dans une mesure américaine obsolète qui m’est complètement étrangère.

Il est surprenant que les fabricants de ces matériels, hautement technologiques, ne soient pas encore passés au système métrique, universellement adopté… y compris par les scientifiques américains !

Repost 0
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 19:38

Je m’élève contre cette assertion : « Tintin, le journal des jeunes de 7 à 77 ans »

Je compte lancer une pétition afin que les plus de 77 ans puissent continuer à lire Tintin !

Repost 0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 16:51

Longtemps elle a épargné notre pays.

Elle y a fait une entrée fracassante avec le magazine « Closer » qui a révélé une liaison entre François Hollande et l’actrice Julie Gayet.J

Il ne faut pas accuser le journalisme de cette dérive. Tous les métiers attirent des individus peu scrupuleux qui agissent en marge de leur profession, des moutons noirs.

On a connu les médecins marrons, les politiciens véreux, les fonctionnaires prévaricateurs, les avocats corrompus, les notaires escrocs, les commerçants malhonnêtes, les reporterurs bidonneurs, les flics ripoux, les curés pédophiles, pourquoi pas les journalistes graveleux ?

Repost 0
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 18:03

1 LE TABAC

À 16 ans, j’ai commencé à pétuner et j’ai continué pendant plusieurs décennies. À l’époque, les autorités de santé n’y voyaient aucune contre-indication.
Il y a une vingtaine d’années, j’ai été hospitalisé pour une pneumonie. Pendant huit jours, j’ai dû interrompre ma consommation de cigarillos mais dès ma sortie je l’ai reprise : environ vingt par jour.
Dix-huit mois plus tard, retour à l’hôpital pour une nouvelle pneumonie.
Cette fois, quand je suis sorti, une semaine plus tard, le médecin qui m’avait suivi m’a recommandé d’arrêter de fumer.
J’ai suivi, immédiatement ce conseil et je n’ai plus eu de problème.
Depuis le temps que les gens fument, je trouve extraordinaire que le corps médical n’ait pas alerté l’opinion plus tôt sur les dangers de cette pratique
Depuis peu, « fumer tue » est obligatoirement inscrit sur les paquets de cigarettes. Il y a longtemps qu’on le savait mais on n’avait pas jugé utile d’en informer le public.
Il faut dire que les tout puissants cigarettiers s’opposaient aux campagnes anti-tabac, puis ils ont laissé faire quand ils se sont aperçus qu’elles n’exerçaient pratiquement aucune influence sur la consommation de leur poison.

2 L’AMIANTE

C’est au début du XXème siècle qu’on a pu constater la responsabilité de ce produit dans certains types de cancer mais c’est seulement plusieurs dizaines de milliers de morts plus tard que les autorités sanitaires ont jugé utile d’interdire son utilisation.
Comme pour le tabac, de puissants intérêts financiers étaient en jeu et s’opposaient à toute restriction de son emploi.

3 LES MEDICAMENTS

Aujourd’hui, nous apprenons régulièrement qu’un remède mis sur le marché depuis plusieurs années, envoie les malades au cimetière.
C’est seulement après un certain nombre de décès que son autorisation est suspendue au grand dam du laboratoire qui le produit et qui tente, par tous les moyens, de poursuivre sa commercialisation.

4 CONCLUSION

Par précaution, je ne fume plus
J’évite de respirer des fibres d’amiante
Je ne consomme jamais aucun médicament (à l’exception d’un antibiotique, un jour, pour calmer une rage de dents)
Ça m’a permis de rester en bonne santé !

 

Repost 0
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 14:33

Celle de mon téléphone !

Elle m'a empêché d'accéder à Internet, donc de lire les blogs amis, de publier sur le mien et de répondre aux commentaires.

Un technicien vient de rétablir la connexion.. Je vais essayer de rattraper le temps perdu.

Toutes mes excuses à mes fidèles lecteurs.

Repost 0
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 17:06

Hypothèse optimiste :
Dans un futur lointain, la recherche médicale a atteint tous ses objectifs. Les hommes vivent en bonne santé aussi longtemps qu’ils en ont envie.
Pendant quelques décennies, un service civil s’était imposé à tous afin qu’ils contribuent à la production des biens de consommation. Sa durée avait été progressivement réduite puis, devenu inutile, il est définitivement  supprimé.
L’esprit de compétition a disparu. Tout ce dont l’homme a besoin est produit ou fabriqué par des robots, sans intervention humaine.
Les appareils ménagers ont atteint un niveau de perfectionnement qui rend  les innovations superflues
Dès sa naissance, chaque enfant est pourvu d’un viatique versé régulièrement à ses parents puis à lui-même quand il est devenu adulte.
Il n’y a plus de pauvres. Tout le monde mène une vie confortable sans travailler.
Seules les activités faisant l’objet d’une vocation, comme l’enseignement, la création artistique… continuent à être exercées pour un supplément de revenus sans grande conséquence.
L’imaginaire intègre la réalité. On peut mener une vie de château, entouré d’un nombreux personnel, sans quitter sa chambre et sans qu’un seul individu soit réduit à la servitude.
Les amoureuses et les amoureux mènent avec le compagnon ou la compagne de leurs rêves, une existence comblée par l’exaltation d’un bonheur intense et permanent.
Les combatifs rejouent les grandes batailles du passé. Ils conduisent leurs troupes à la victoire même si, dans la réalité, elles avaient été battues.
Depuis longtemps, l’exploitation de l’homme par l’homme est interdite, l’Entreprise commerciale privée abolie. Plus personne n’a envie d’en créer une.
Hypothèse pessimiste :
Dans un futur proche, la quasi-totalité des emplois a disparu, délocalisée ou robotisée.
Il n’y a pratiquement plus que des très riches et des pauvres qui constituent la majeure partie de la population.
Les œuvres caritatives, de plus en plus indispensables ne sont plus alimentées par des dons. Ils provenaient presque en totalité de la classe moyenne.
Les États n’ont pas les moyens de suppléer cette absence de financement. L’impôt de solidarité sur la fortune ne rentre plus, les assujettis s’étant tous réfugiés dans des paradis fiscaux.
On recommence à mourir de faim dans les rues des villes.
La Société occidentale n’est plus un exemple pour le reste du monde.
Des armes de destruction massive sont maintenant accessibles à n’importe qui.
Un peu partout, dans le tiers-monde, des criminels s’organisent en bandes puissamment armées. Ils massacrent par millions les individus qui ont la malchance d’appartenir à une autre ethnie ou de pratiquer une religion différente et de disposer de quelques biens.
Pour la première fois de son Histoire, la population humaine diminue numériquement.
Les prévisionnistes calculent le nombre d’années qui lui restent avant de disparaître.
Ce sera pour bientôt.
Moralité :
L’hypothèse optimiste vous paraissant complètement farfelue, il vous reste la pessimiste, particulièrement bien enclenchée, elle s’achèvera prochainement dans l‘indifférence générale, à moins qu’un nombre important d’individus se réveille enfin et impose une autre vision de la civilisation.
Il leur faudra faire vite !    

 

Repost 0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 16:57

On veut nous faire croire que la ‘’crise’’ est responsable du chômage, alors que c’est le chômage qui a provoqué la ‘’crise’’.
On nous prend pour des truffes mais puisque ça marche…

Repost 0
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 18:11

À l’époque du plein-emploi, des montants considérables étaient consacrés au paiement des salaires.

Avec le chômage, ils n’ont pas disparu. Ils restent sur les comptes des financiers et dirigeants d’Entreprises et sont toujours soumis à la fiscalité.

Ce que les uns ne doivent plus à l’État, ce sont les autres qui en sont débiteurs.

Mais l’administration éprouve les plus grandes difficultés à recouvrer les sommes qui ne sont plus prélevées sur les salaires. Autrefois, les fraudes étaient très limitées et sans grandes conséquences sur le budget de l’État. Les gens qui gagnaient moins de trois mille euros par mois, ignoraient les niches fiscales, les comptes en Suisse et les paradis fiscaux.

Ceux qui, aujourd’hui, détiennent l’essentiel des capitaux, sont beaucoup mieux informés des possibilités de les mettre à l’abri du fisc

C’est ce qui explique la quasi faillite des finances publiques.

Repost 0
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 19:01

Avez-vous été victime d’un incendie, d’une inondation, d’un accident de voiture ?
Si oui, vous êtes mort !
Le détournement du sens des mots est un exercice particulièrement apprécié par ceux dont l’audience est très importante et dont on souhaiterait qu’ils s’érigent en défenseurs de la langue. J’ai nommé les journalistes !
Aujourd’hui encore, sur France 2, l’un d’eux nous informe : « Plusieurs blessés graves dans cet accident mais, heureusement, aucune victime ! »
Ces « professionnels » vont bientôt devoir expliquer que les victimes d’une escroquerie ou d’un vol n’existent pas puisqu’ils ne sont pas morts !
Il est peu probable qu’ils s’y emploient, ils se contentent de suivre les modes, même les plus
ringardes et ne craignent pas les contradictions.

 

Repost 0