Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre SILVESTRE
  • Le blog de Jean-Pierre SILVESTRE
  • : Un regard décalé et humoristique sur les faits de Société. Des conclusions que vous ne trouverez nulle part ailleurs !
  • Contact

Profil

  • Absalon
  • J'ai 5 ans et je m'éclate au volant. Souriez !
  • J'ai 5 ans et je m'éclate au volant. Souriez !

Recherche

Articles Récents

Catégories

3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 15:51

Très jeune, j’ai été attiré par ce sport, il me fascinait.

Ce n’est qu’à l’âge de vingt ans que j’ai pu tenir ma première raquette.

À ma demande, mon père m’avait inscrit dans un club très sélect, ses courts étaient situés au milieu du bois de Boulogne à Paris.

En y pénétrant pour la première fois, j’imaginais que ses membres allaient m’accueillir, sinon chaleureusement, du moins avec indulgence pour le débutant que j’étais.

Je n’y ai rencontré qu’une froide indifférence et un pur dédain.

Les organisateurs, qui ne s’étaient pas intéressés à mon niveau, m’ont inscrit comme participant à un match de double où mon partenaire et nos opposants étaient des joueurs chevronnés.

J’ai abandonné après le deuxième service de mon adversaire, j’étais censé le retourner mais, comme pour le précédent, je n’avais pu que regarder passer la balle.

J’ai laissé quelqu‘un d’autre prendre ma place afin de ne pas continuer à me ridiculiser.

Pour me perfectionner, j’ai demandé à mon père de m’offrir des cours et j’ai rencontré un professeur qui était payé pour ne pas me dédaigner.

Entre temps, je me contentais de jouer contre un mur.

Quelques mois plus tard, j’étais appelé en Algérie pour y effectuer mon service militaire.

À mon retour, je n’ai pas repris l’entraînement et, brisé par les événements que je venais de subir, j’abandonnais, définitivement, le tennis.

Il m’en est resté le souvenir d’une Société que je ne chercherai plus jamais à pénétrer mais, plutôt, à mépriser à mon tour.

Repost 0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 15:48

Poutine soutient mordicus Bachar el-Assad, le boucher syrien.

Entre dictateurs il faut bien s’entraider…

Repost 0
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 17:41

On vous dit :

L’élégance de ce monsieur est ostentatoire.

Comprenez :

Il s’habille comme un mac !

 

Repost 0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 17:09

   

On vous dit :

Cette dame est très pratiquante.

Comprenez :

C’est une punaise de sacristie.

Repost 0
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 17:47

On vous dit :

Le droit de grève est imprescriptible.

Comprenez

Les grévistes sont passibles d’une peine de cinq ans de prison ferme.

:

 

Repost 0
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 17:18

On vous dit :

Le flash-ball est une arme imprécise. En visant les pieds des manifestants, il est fréquent qu’on les atteigne à la tête.

Comprenez

Les flics tirent sur les lycéens pour les blesser gravement

:
Repost 0
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 18:13

On vous dit :

La police recrute des jeunes motivés.

Comprenez

Il faut avoir l’esprit  tordu pour s’engager chez les flics.

 

Repost 0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 16:26

« Frère Jacques » étant, désormais, indisponible, on ne sonne plus les matines. Elles étaient programmées entre minuit et le lever du jour.

Aujourd’hui, beaucoup de mécréants s’indigneraient qu’on les réveillât, de si bon matin, à l’aide de çonneries intempestives…

La religion n’est plus ce qu’elle était ma pauv’dame !

Repost 0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 17:27

Les Sociétés humaines se sont toujours montrées impitoyables pour les faibles et prévenantes envers les forts. Derniers exemples en date : communisme et capitalisme.

Repost 0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 17:49

Honni par de plus en plus d’individus, il s’est généralisé sur toute la planète et personne, ou presque, ne le remet en cause.

 Ses objectifs sont clairs : enrichir ceux qui ont déjà tout, paupériser la classe moyenne, maintenir les pauvres dans leur condition.

Pourtant, à chaque élection, quand de rares candidats annoncent qu’ils veulent le combattre, ils sont crédités de résultats minables.

Les électeurs voient, à travers eux, une dictature communiste comme celles qui ont sévi en Europe de l’est, avec un transfert des fortunes vers les apparatchiks et un assèchement de l’Économie pour cause de ralentissement de la production.

On leur a tellement dit et répété que l’appât du gain est le moteur essentiel de la performance industrielle et commerciale qu’ils ont fini par s’en convaincre.

Même les partis de gouvernement réputés ’’de gauche’’ essentiellement le PS et Les Verts n’ont pas d’autre ambition que de gérer le capitalisme. La seule différence avec la droite, c’est leur volonté affirmée de limiter ses exactions.

S’ils reviennent au pouvoir, ils ne pourront que retarder l’échéance. Inévitablement, un jour, cette Société en voie de pourrissement s’effondrera.

Par quoi la remplacer ? Il faudra que tous les anticapitalistes convaincus s’entendent pour imaginer les structures d’un nouvel ordre social crédible en évitant toute référence au fascisme.

Il faudra qu’un ou plusieurs tribuns se dégagent de leurs rangs pour les expliquer et persuader une majorité de la population d’y adhérer.

S’ils parviennent à se faire élire, il faudra que, contrairement à leurs prédécesseurs ils appliquent strictement le programme approuvé par les électeurs dont des dispositions pour éviter l’enrichissement personnel, celui des petits copains et les excès de pouvoir.

Ils devront, aussi, avoir une gestion transparente et éliminer la corruption.

Pour l’instant, ça n’en prend pas le chemin et les profiteurs de la Société du fric ont beau jeu de se gausser de ceux qui s’opposent - seulement en paroles - à leurs prédations.

 

Repost 0